Annotation 2020-09-08 090146.jpg

L'Homme mystérieux

Extrait du livre d’Asher Intrater « Qui a visité Abraham ? Ed. Emeth Editions (avec son aimable autorisation)

Image-empty-state.png

(Extrait du livre d’Asher Intrater « Qui a visité Abraham ? » Ed. Emeth Editions – avec son aimable autorisation)


Il y a un personnage étonnant qui apparaît dans la Bible Hébraïque. Il est à la fois messager de Dieu et lui-même de nature divine. Est-il un homme, un ange ou Dieu ? Il apparait de nombreuses fois à nos ancêtres, voyons quelques exemples significatifs (il serait utile que vous vous reportiez à votre Bible pour lire les textes par vous-même)

Note : traduction Louis Segond.


A ABRAHAM

La plupart d’entre nous avons été éduqués dans l’idée qu’il est impossible de voir Dieu, qu’il n’a pas de forme visible, et qu’évidemment Il ne peut apparaître sous le forme d’un homme.

Genèse 18:1 et 2:

"L'Éternel lui apparut parmi les chênes de Mamré, comme il était assis à l'entrée de sa tente, pendant la chaleur du jour.[...]

Il leva les yeux, et regarda : et voici, trois hommes étaient debout près de lui. Quand il les vit, il courut au-devant d'eux, depuis l'entrée de sa tente, et se prosterna en terre.[...]"


Abraham a vu trois hommes. Deux d’entres eux étaient des anges qui allaient à Sodome pour détruire la ville (Gen 19 : 1), le troisième est appelé YHVH dans tout le chapitre et les rapports qu’Abraham établit avec Lui montrent bien qu’il le considère comme étant Dieu.

En même temps, cette personne agit en tous points comme un homme, partageant même un repas qui comporte de la viande et du lait. Abraham et cet « homme » parlent ensemble de la naissance prochaine d’Isaac, ainsi que de la destruction imminente de Sodome. Cet « homme » prend même la responsabilité d’annoncer à Sarah la naissance d’un bébé après une longue période de stérilité. Abraham lui parle comme s’il avait autorité de décider s’il faut détruire ou non Sodome. Et cet « homme » est supposé avoir la « puissance de feu » nécessaire pour exécuter cette décision.


Qui peut-il être ? Il ne peut être Dieu car il apparaît comme un homme et se comporte comme un homme. D’un autre côté, il ne peut être un homme puisqu’Abraham lui rend hommage comme à Dieu, dans toute son autorité et sa divinité. Cette personne semble avoir tous les attributs de Dieu et de l’homme à la fois. Il semble être un Dieu-homme, ou Dieu sous la forme d’un homme, qui est venu sur la terre pour rendre visite à Abraham.


A JACOB

Ce Dieu, ou cet homme apparaît aussi à Jacob. Celui-ci revient vers la terre d’Israël après un long exil, et après avoir travaillé pour son beau-père Laban. Il craint de rencontrer son frère Esaü, qui lors de leur dernière entrevue (vingt ans plus tôt), l’avait menacé de le tuer. A la nuit tombée, comme il se prépare à traverser le fleuve, Jacob fait une expérience inédite avec un homme mystérieux.

Genèse 32: 24:

"Jacob demeura seul. Alors un homme lutta avec lui jusqu'au lever de l'aurore.[...]"


Au cours de ce match de lutte, l’homme frappa Jacob derrière la cuisse, et lui provoque un claquage du tendon. Jacob lui demande de le bénir, l’homme change le nom de Jacob en « Israël ». Quand il s’en va, Jacob appelle cet endroit « Péniel » (la face de Dieu), car il croit que l’homme avec lequel il a lutté était réellement Dieu.

Genèse 32:30:

"Jacob appela ce lieu du nom de Péniel : car, dit-il, j'ai vu Dieu face à face, et mon âme a été sauvée.[...]"


Dans le cas où Jacob aurait pensé que cette rencontre n’était que le fruit de son imagination, il a pu s’apercevoir les semaines suivantes qu’il marchait en boitant à cause de sa douleur à la cuisse. Il y a eu une vraie rencontre physique avec quelqu’un que Jacob avait reconnu comme Dieu.

Au cas où aurait subsisté un doute, la Torah confirme encore une fois que la personne qui a bénit Jacob à « Péniel » était en vérité « Elohim », Dieu lui-même, et confirme même les promesses d’alliance que Dieu avait faites à Abraham. (Gen 35 : 9 – 13).

Ce personnage est appelé Dieu par Jacob et par la Torah. Pourtant il est aussi appelé un « homme ». Il lutte physiquement avec Jacob pendant toute la nuit, mais assume en même temps l’autorité de Dieu dans l’alliance Abrahamique. Comment est-ce possible ? Qui cela peut-il être ? Est-il Dieu, ou bien est-il un homme ?


A MOISE

Moise fait, lui aussi, un certain nombre de rencontres avec un être mystérieux. Cette fois ce personnage est parfois un ange et parfois YHVH lui même. La première fois il le rencontre au buisson ardent. En exode 3 : 2, cette personne est appelée l’ange du Seigneur, et aussitôt après au verset 4 cette même personne est appelée Dieu et YHWH.

Exode 3: 2:

"L'ange de l'Éternel lui apparut dans une flamme de feu, au milieu d'un buisson."

Exode 3: 4:

YHWH vit qu'il se détournait pour voir ; et Dieu l'appela du milieu du buisson (…)


Remarquez les mots « au milieu du buisson », au verset 2 c’est l’ange qui est au milieu du buisson, au verset 4 c’est Dieu qui est au milieu du buisson. Ils étaient tous les deux dans le buisson. Qu’est-ce qui s’est passé ? Y avait-il deux personnes qui ont échangées leurs places ? Y avait-il seulement l’ange qui a parlé de la part de Dieu mais n’était pas Dieu lui-même ? Ou bien doit-on considérer ce personnage comme un ange et en même temps comme Dieu ?


Le mot « ange » veut dire « messager ». Ce personnage ne pouvait pas être Dieu, puisqu’il était un messager de Dieu, mais d’un autre côté, il ne peut être seulement un ange car il parle comme Dieu tout au long de ce passage. Et même, il se nomme, « JE SUIS CELUI QUI SUIT » au verset 14. Il ne peut y avoir de revendication plus manifeste de la divinité que celle-là. Moise semble avoir cru en lui puisqu’en enlevant ses chaussures, il reconnaît le caractère sacré du lieu.


La même dynamique intervient au moment de la traversée de la Mer Rouge. Cette fois, la figure mystérieuse, n’est plus un buisson ardent mais une colonne de feu et une nuée. A un moment cette personne est appelée un ange, et aussitôt après elle est appelée YHWH.

Exode 13:21

YHWH allait devant eux, le jour dans une colonne de nuée pour les guider dans leur chemin, et la nuit dans une colonne de feu pour les éclairer, afin qu'ils marchassent jour et nuit.[...]

Exode 14: 19:

"L'ange de Dieu, qui allait devant le camp d'Israël, partit et alla derrière eux ; et la colonne de nuée qui les précédait, partit et se tint derrière eux.[...]"

Exode 14: 24:

"A la veille du matin, l'Éternel, de la colonne de feu et de nuée, regarda le camp des Égyptiens, et mit en désordre le camp des Égyptiens.[...]"


En 13 : 21 et en 14 : 24, la Torah affirme que c’était YHWH qui était dans la colonne de feu et de nuée. Mais en 14 : 19 la Torah dit que c’était l’ange de YHWH. Alors qui était-ce ? Comment une personne peut elle être à la fois un ange et YHWH ?

A un moment donné, cette figure mystérieuse a écarté une partie de la nuée qui l’entourait et s’est laissée voir directement par les anciens d’Israël.

Exode 24: 9:

"Moïse monta avec Aaron, Nadab et Abihu, et soixante-dix anciens d'Israël.[...]"

Exode 24:10:

"Ils virent le Dieu d'Israël ; sous ses pieds, c'était comme un ouvrage de saphir transparent, comme le ciel lui-même dans sa pureté.[...]"

Exode 24:11

"Il n'étendit point sa main sur l'élite des enfants d'Israël. Ils virent Dieu, et ils mangèrent et burent.[...]"


C’est étonnant. On nous a toujours dit qu’il était impossible de voir Dieu, et que Dieu ne pouvait jamais revêtir une forme humaine. Mais ici, un grand nombre de personnes l’ont vu. Il est dit au verset 10, et à nouveau au verset 12 qu’ils ont vu Dieu, ils ont vu Elohim.

Ce passage affirme aussi qu’ils ont vu ses pieds. Le mot en hébreu signifie en réalité « jambes ». Celui qu’ils ont vu avait l’apparence d’une forme humaine. Ils ont mangé en sa présence pour bien attester que cette rencontre était réelle. Ce n’était pas le fruit de leur imagination. Leur rencontre avec Dieu était si réelle que la Torah raconte le fait qu’ils soient restés en vie comme quelque chose d’extraordinaire.

Au buisson ardent, près de la mer Rouge et au Sinaï, il y avait une figure unique qui est décrite parfois comme un homme, parfois comme un ange, parfois comme Dieu et parfois comme Elohim.


A JOSHUA

Cette personne exceptionnelle est aussi apparue à Joshua, d’une façon un peu différente. Joshua est seul la nuit qui précède la bataille de Jéricho et c’est alors qu’il fait cette rencontre très particulière.

Josué 5:13:

"Comme Josué était près de Jéricho, il leva les yeux, et regarda. Voici, un homme se tenait debout devant lui, son épée nue dans la main. Il alla vers lui, et lui dit : Es-tu des nôtres ou de nos ennemis ?[...]"

Josué 5:14:

"Il répondit : Non, mais je suis le chef de l'armée de YHWH, j'arrive maintenant. Josué tomba le visage contre terre, se prosterna, et lui dit : Qu'est-ce que mon seigneur dit à son serviteur ?[...]"

Josué 5:15

"Et le chef de l'armée de YHWH dit à Josué : Ote tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est saint. Et Josué fit ainsi.[...]"


Il y a un « homme » qui vient vers Joshua (V.13). C’est un homme, mais il est aussi le commandant de l’armée de YHWH. Cette armée se compose d’anges guerriers. Aussi cette personne doit-elle être un ange, ou au moins le commandant des anges. Mais par la suite Joshua l’appelle « Seigneur » et se prosterne devant Lui.

Ce commandant des armées angéliques lui dit aussi de retirer ses chaussures, parce que le lieu où il se tient est saint. Cette injonction montre que celui qui vient de se présenter à Joshua, prétend être celui-là même qui avait rencontré Moïse au buisson ardent. Or celui-là était YHWH, le Dieu d’Israël.

Joshua le voit et lui parle ouvertement comme à un homme ; puis il l’adore comme Dieu. Comment est-ce possible ? Qui peut-il être ? Quel qu’il soit il réunit en une seule personne les attributs de Dieu et de l’homme, de YHVH et d’un ange. De toutes façons il est celui qui va conduire Joshua à la bataille de Jéricho.


A EZECHIEL

L’énigme devient encore plus intense quand nous en arrivons au prophète Ezéchiel. La rencontre qu’il fit est si extraordinaire que les sages rabbiniques ont averti de ne même pas lire ce passage. (Talmut Bavil, Chagigah 14 B).

Ezéchiel a vu la Gloire de Dieu, il a vu les chérubins et le chariot. Il a vu le feu et les éclairs, et les roues qui tournaient les une dans les autres. Ce fut la plus grande vision du Dieu d’Israël, qu’aucun homme n’ait encore jamais eue. Le premier chapitre d’Ezéchiel décrit cette vision en détail.

Au dessus de la nuée de Gloire, il y avait le firmament, comme une mer de cristal qui fait la division entre le Ciel et la terre dans les lieux spirituels. Au sommet de ce firmament, au dessus de la nuée de Gloire et des chérubins, il y avait un siège, un trône.

Ezéchiel 1:26:

"Au-dessus du ciel qui était sur leurs têtes, il y avait quelque chose de semblable à une pierre de saphir, en forme de trône ; et sur cette forme de trône apparaissait comme une figure d'homme placé dessus en haut.[...]"

Ezéchiel 1:27:

"Je vis encore comme de l'airain poli, comme du feu, au dedans duquel était cet homme, et qui rayonnait tout autour ; depuis la forme de ses reins jusqu'en haut, et depuis la forme de ses reins jusqu'en bas, je vis comme du feu, et comme une lumière éclatante, dont il était environné.[...]"


Il n’est pas étonnant que les rabbins aient averti : cette vision est absolument explosive. La Gloire de Dieu ressemble au « champignon d’une bombe nucléaire ». Il y a des créatures surnaturelles, les cieux ouverts, le chariot mystique de Dieu, et au centre de cette gloire, il y a un siège. Le mot pour « siège » en hébreu est le même que pour « trône ». Et sur ce trône de gloire, il y a un homme ! Ou en tout cas quelqu’un qui ressemble à un homme. Ce n’était pas un homme ordinaire, mais un homme dont émanait la puissance nucléaire et du feu.

S’agit-il de Dieu ? Ou d’un homme ? Ou bien est-ce Dieu qui ressemble à un homme ? C’est le Dieu tout puissant qui apparaît en gloire sous la forme d’un homme. C’est ce Dieu-homme que les rabbins ont essayé de cacher à notre peuple. Si vous comprenez ce qu’Ezéchiel a vu, ou bien vous croyez en lui, ou bien cette vision va vous rendre fou. Dans tous les cas vous ne pourrez pas rester neutre.


A DANIEL

Le prophète Daniel a vu un homme mystérieux qui recevait pouvoir et autorité sur les nations du monde.

Daniel 7:13:

"Je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, sur les nuées des cieux arriva quelqu'un de semblable à un fils de l'homme ; il s'avança vers l'ancien des jours, et on le fit approcher de lui.[...]"

Daniel 7:14:

"On lui donna la domination, la gloire et le règne ; et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera jamais détruit.[...]"


Nous avons là deux personnages. L’un est assis sur un trône et l’autre est amené devant lui. Celui qui est assis est appelé l’Ancien des jours. Ce ne peut être que Dieu, notre Père céleste, le créateur éternel. Mais qui est l’autre personnage ?

Il est dit de lui qu’il est « comme » un être humain. Par certains côtés on pourrait l’appeler un humain, mais par d’autres, non. Il lui est donné l’autorité pour régner sur les nations du monde. Tous les peuples le servent et l’adorent. Son gouvernement n’est pas une entité politique, mais un royaume éternel.

Son royaume n’est pas constitué à l’issue d’un combat politique terrestre. Au contraire il reçoit directement le règne de Dieu de façon spirituelle. Et son royaume ne sera pas temporaire mais il durera éternellement. C’est à la fois un gouvernement et un royaume spirituel. Qui donc peut être ce roi si particulier ?

Il est celui qui est au centre de la foi juive et de la foi chrétienne. Il est le Messie. Il ne reste qu’à déterminer son identité.


L’HOMME MYSTERIEUX

Les juifs ont une aversion envers Yeshoua, connu dans le monde chrétien sous le nom de Jésus. Il y a beaucoup de raisons à cela. C’est en partie à cause de nos péchés, en partie à cause des péchés des chrétiens, et en partie à cause des mensonges des gens qui n’étaient ni chrétiens ni juifs. Cependant l’une des pierres d’achoppement principales est la pensée que l’on puisse être à la fois Dieu et homme. Cette idée semble si difficile à concevoir, si « peu juive » !


Pourtant, n’est-ce pas l’expérience de nos patriarches et de nos prophètes qui détermine ce que veut dire être juif ? Ce sont eux qui ont écrit la Bible, et c’est à partir de là que nous comprenons qui est Dieu et ce qu’il demande de nous ? Dans ces Ecritures nous trouvons un personnage qui se présente comme étant Dieu sous la forme d’un homme. Il est apparu à beaucoup de nos ancêtres au cours de l’histoire de l’ancien Israël.


La Bible hébraïque décrit en réalité quelqu’un dont les attributs sont une association de divin et d’humain. Le fait qu’il ait été rejeté avec une telle véhémence ne fait que souligner son caractère unique. Il y a déjà des gens au sein de toute tribu et de toute nation qui croient en lui.

Il était le fils de David, Juif et sabra israélite, côté humain. Du côté divin, il possédait les caractéristiques que nous venons de lire dans ses rencontres avec Abraham, Jacob, Moïse, Joshua, Ezéchiel et Daniel. Il y a beaucoup d’autres exemples. Comment nommeriez-vous quelqu’un qui a, à la fois les attributs de Dieu et d’un homme ? Quelqu’un qui était envoyé par Dieu comme un ange, tout en parlant avec l’autorité de Dieu lui-même ?


La Bible l’appelle le Messie, le Fils de Dieu (Ps 2 : 2 – 9). Son nom est Yeshoua. C’est un nom hébreu qui veut dire : « Dieu sauve ». Il est Dieu, ni plus ni moins que l’homme mystérieux que nos pères ont rencontré. Il a des qualités humaines et divines. C’est la même personne. C’est la même foi. Il est Yeshoua. Il est la solution du mystère.


Commentaires sur l’auteur du livre :

Asher Intrater est le directeur de Revive Israel Ministries, et le fondateur de la congrégation Ahavat Yeshoua à Jérusalem. Il est l’auteur de nombreux livres et traités en anglais et en hébreu, dont « Covenant Relationship » (Relations d’alliance), et de « L’Irak à l’Harmaguédon ».

Ces ouvrages sont disponibles auprès de Emeth Edition. (En français).


Commentaires du Pasteur Jannot :

Nous sommes tellement reconnaissants au Seigneur, de voir comment cet érudit juif fut conduit, tout naturellement, au travers de son étude de la Torah, à découvrir qui est cet « Homme Mystérieux ». Ceci est une preuve supplémentaire de la fin des temps et de l’avancement d’Israël vers cette reconnaissance du Messie, notre Seigneur Jésus Christ, ce Dieu-Homme selon Jean 1.

Ceci n’est pas le seule raison de la publication de cet extrait ci-dessus, une autre raison est que, parmi les chrétiens et les croyants du message prophétique, beaucoup manquent encore de reconnaître ce Dieu-homme-ange, qui est actuellement sur la terre, selon Apocalypse chapitre 10, et qu’un puissant message nous a été délivré pour nous enlever dans Sa seconde Venue.


Dieu vous bénisse

Rédaction NN.

Posts are coming soon
Stay tuned...
Annotation 2020-09-08 084219.jpg
Annotation 2020-09-08 090146.jpg
Annotation 2020-09-08 103725.jpg
Annotation 2020-09-08 092659.jpg
Annotation 2020-09-08 110145.jpg
Annotation 2020-09-08 085204.jpg