La Musique, sa Puissance et ses effets dans nos vies…
Par Frère Joe Bellomo


La puissance de la musique s’est fait sentir dans tous les âges. Elle est un instrument pour amener une atmosphère par laquelle beaucoup de personnes influentes sont entrées dans la présence de Jéhovah Dieu.
C’est elle qui précédait et constituait un fondement avant l’entrée du ministre dans le sanctuaire pour apporter la Parole de Dieu dans le coeur des gens.
Mais la musique a aussi un côté négatif dans les sons pervertis produits par Satan et ses anges déchus.
Des sons qui invoquent des pensées de sexe, de drogues, d’alcool, de dépression, de violence. Ceci me conduit à l’objet de cet article, à savoir : la musique que nous choisissons d’écouter, que ce soit en voiture, à la maison, au travail, dans nos communions fraternelles, ou à l’école, amène une atmosphère autour de nous qui peut nous aider à faire des choix à un moment précis et tout au long de notre vie.
Observons quelques effets positifs de la musique.
Juste avant la ligne de guérison et de discernement, Frère Branham demandait aux musiciens de jouer un certain chant pour une raison bien spéciale.
Il est important de remarquer que le chant correct peut faire descendre le ciel, ce qui amène l’atmosphère pour les guérisons, les scellements, les délivrances et la révélation du Seigneur Jésus-Christ.
Je me souviens qu’en 1983 il y avait des chants comme « Quelqu’un Te prie, Seigneur, viens ici » et « Sauveur, Sauveur, écoute mon cri vers Toi » qui aidaient la congrégation à entrer dans le réveil jusqu’à ce que le Feu tombe du ciel de telle manière que le ministre ne pouvait plus se tenir à la chaire pour prêcher. Je me souviens des chants : « Je loue le Seigneur » et « Jésus, Tu es le Centre de ma joie » qui étaient dans les réunions et qui ont amené des déversements qui duraient toute la nuit. Plus récemment, en 2003, mes pensées me ramènent à Bryn Mawr et le chant « I Know That I Can Make It ».
C’est devenu et c’est encore un chant qui aide jeunes et vieux dans leur voyage chrétien. Tous ces chants ont inspiré l’amour, la foi, la gentillesse, le poussé à bout, la confiance et la joie dans le Seigneur Jésus-Christ.


D’un autre côté, la musique pervertie du monde, que ce soit Heavy Metal, R&B, Jazz, Easy Listening, Reggae, Dance, etc., est inspirée par Satan. Parfois c’est manifeste, par les images ou les paroles ; d’autres fois c’est plus subtil au point de penser : « Ce n’est qu’un chant, il est joli… quel mal cela peut-il me faire ? »
Observons maintenant quelques effets négatifs que la musique peut avoir sur une ou plusieurs personnes, les paroles d’une musique plus populaire et les messages qui sont encodés à l’intérieur. Comme je l’ai dit plus tôt, la musique mondaine est composée de sons pervertis produits par Satan et ses anges déchus, des sons qui invoquent des pensées de sexe, de drogue, d’alcool, de dépression, de violence, etc. qui conduisent parfois à des actes.
En voici deux exemples. Le 20 avril 1999, dans l’école secondaire de Columbine, les étudiants Dylan Klebold et Eric Harris étaient en train d’écouter de la musique, entre autres, de Marilyn Manson, avant de tuer des compagnons de classe, des professeurs et eux-mêmes.
Les autorités ont fait référence directement aux paroles de la musique démoniaque de Manson qui parlaient de mort, de haine envers ses semblables, de violence et de suicide. Ils avaient été tellement touchés par ce qu’ils avaient entendu et l’atmosphère qui avait été créée que cela a fait un avec leurs âmes. Ils ont donc été forcés de faire ce qu’ils ont fait par les démons qui avaient pris le contrôle.
Vous direz peut-être que c’est la forme la plus extrême de musique aujourd’hui et c’est peut-être vrai ; cependant voici ce qui est arrivé à un groupe de jeunes hommes, en 1989, après avoir écouté une chanson rap de Tone Loc : « Wild Thing ». Ce groupe est descendu dans Central Park pour attaquer des joggeurs et des cyclistes, après avoir été endoctrinés par la musique, le rythme et les paroles. Ils ont brutalisé une femme qui faisait du jogging tout en chantant « Wild Thing ».
Cette femme, qui pesait 55 kilos, banquière de profession, fut tellement rouée de coups qu’elle fut déclarée morte en arrivant à l’hopital. Son crâne avait été défoncé et elle avait perdu deux tiers de son sang.
Ses attaquants ont passé la nuit en prison en faisant des plaisanteries au sujet de l’attaque, continuant à chanter la chanson rap et en sifflant vers les femmes policiers.
Dans leurs déclarations écrites on pouvait lire qu’ils disaient : « C’était marrant… »
Voulez-vous me dire que les anges et les démons aiment certains types de musique et s’approchent quand on les joue ? La réponse est un « oui » bien clair, mon frère, ma soeur. Ne sous-estimez jamais les effets de la musique et sa capacité à vous propulser en action, car elle est conduite par un monde d’esprits et non par quelque chose de terrestre. C’est pourquoi nous devons être extrêmement prudents dans ce que nous choisissons d’écouter, car ce qui est reçu mentalement entre comme une semence dans l’âme et se manifestera tôt ou tard à l’extérieur.

God richly bless you.

Portail Chrétien "Nouvelle Naissance"

"Où sera le corps, mort, là s'assembleront les aigles."  Luc  17: 37